coq-à-l'âne


coq-à-l'âne

coq-à-l'âne [ kɔkalan ] n. m. inv.
• 1536; coq-à-l'asne 1370; de coq et âne
Passage sans transition et sans motif d'un sujet à un autre. Faire un coq-à-l'âne (cf. Sauter, passer du coq à l'âne).

coq-à-l'âne nom masculin invariable Fait de passer brusquement d'un sujet à un autre dans une conversation. Procédé littéraire qui se joue de la logique en sautant d'un sujet à un autre. (Il est à la base de la sottie, dont il définit aussi un sous-genre, en faveur au XVe s.) Trouble de la pensée se manifestant par un discours accéléré, sans suite ni liaison. ● coq-à-l'âne (difficultés) nom masculin invariable Orthographe Avec deux traits d'union. - Plur. : des coq-à-l'âne (sans s). On écrit avec un trait d'union faire un coq-à-l'âne, mais sans trait d'union passer du coq à l'âne.

coq-à-l'âne
n. m. inv. Passage sans transition ni motif d'un sujet à un autre dans une conversation, un discours. Faire des coq-à-l'âne.

⇒COQ-À-L'ÂNE, subst. masc. inv.
Loc. fig. Sauter du coq à l'âne. Tenir des propos sans suite, comme si ayant commencé à parler d'un coq, on passait sans transition à la description d'un âne :
1. Le coq-à-l'âne ne se compose pas d'une sottise isolée, comme le quolibet, comme le calembourg, mais d'une série de sottises rassemblées sans liaison : il est à ces traits d'esprit ce que la phrase est au mot. On disait originairement sauter du coq à l'âne, par allusion à certain avocat qui, ayant à parler d'un coq et d'un âne, parlait de l'âne à propos du coq, et du coq à propos de l'âne; ...
JOUY, L'Hermite de la Chaussée d'Antin, t. 5, 1814, p. 233.
HIST. LITTÉR. Épître satirique et burlesque, dont l'invention est attribuée à Marot et qui consiste dans une suite de propos volontairement incohérents et de fantaisie déréglée. Marot a fait des satyres en forme, sous le titre de « coq-à-l'asne » (SAINTE-BEUVE, Tabl. poésie fr., 1828, p. 28).
P. ext., mod. et fam. Suite de propos décousus, sans lien logique, souvent prononcés pour provoquer, par un effet de style, l'amusement ou la surprise de l'interlocuteur :
2. Il [Christophe] s'amusait de tout ce qu'il disait et de tout ce qu'on disait; bégayant, bredouillant, ânonnant, ricanant, pondant des coq-à-l'âne, il n'était pas capable de suivre un raisonnement, ni de savoir au juste ce qu'il pensait lui-même; ...
R. ROLLAND, Jean-Christophe, La Révolte, 1907, p. 419.
P. anal. Raisonnement, prise de position, entreprise, idéologie renfermant une contradiction, constituant un non-sens. M. de Feuerstein (...) s'acharnait à des rapprochements saugrenus, bâtissait des théories sur des truismes ou des coq-à-l'âne (ARNOUX, Chiffre, 1926, p. 71).
Prononc. et Orth. :[]. Inv. ds Ac. 1694-1932 ainsi que ds le reste des dict. gén. LITTRÉ souligne que, pour les besoins de la rime, certains poètes (comme Regnard) ont écrit coq-à-l'ânes. Étymol. et Hist. Ca 1370 saillir du coq a l'asne (J. LEFEBVRE, Respit de la mort, éd. G. Hasenohr-Esnos, 3724); XVe s. sauter du coq à l'asne (Livre des Proverbes, éd. Le Roux de Lincy, p. 173); 1531 epistre du Coq en l'Asne (MAROT, [1er coq-à-l'âne], éd. C. A. Mayer; Œuvres Satiriques, p. 110); 1536 subst. masc. désignant ce genre d'épître (MAROT, [3e coq-à-l'âne], ibid., p. 134). Composé de coq et de âne. Bbg. GOTTSCH. Redens. 1930, p. 102. — MAYER (C. A.). Coq-à-l'âne. Fr. St. 1962, t. 16, pp. 1-13. — QUEM. Fichier.

coq-à-l'âne [kɔkalɑn] n. m. invar.
ÉTYM. 1536; coq-à-l'asne, v. 1370; de 1. coq, et âne.
1 Passage sans transition et sans motif d'un sujet à un autre. || Faire un coq-à-l'âne.Plur. || Des coq-à-l'âne.
0 Ce jour-là le gouvernement saura parler haut et clair ou il laisserait tomber en quenouille ce qui est sa prérogative essentielle. Les coq-à-l'âne ne suffiront plus.
Proust, le Côté de Guermantes, t. I, Folio, p. 294.
2 Littér. Épître satirique, burlesque et volontairement incohérente. || Marot a composé des coq-à-l'âne.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • coq-à-l'âne — COQ À L ÂNE. s. mas. indéclinable. Discours qui n a point de suite, de liaison, de raison. Il m a répondu par un coq à l âne. Faire un coq à l âne. Il fait toujours des coq à l âne. Il est du style familier …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Coq-à-l'Âne — [kɔka la:n] das; <aus fr. coq à l âne »zusammenhangloses Geschwätz«, dies aus älter sauter du coq à l asne »vom Hahn auf den Esel überspringen«, einem seit dem Spätmittelalter belegten franz. Sprichwort> Gattung der Verssatire in der franz …   Das große Fremdwörterbuch

  • Coq-à-l'âne —   [kɔka laːn; von dem seit dem Spätmittelalter belegten französischen Sprichwort »sauter du coq à l asne«, deutsch »vom Hahn auf den Esel überspringen«] das, , Gattung der Verssatire in der französischen Dichtung. Sie wurde von C. Marot 1530… …   Universal-Lexikon

  • Coq à l'âne — (fr., spr. Kock a l ahn, d. i. Hahn zum Esel), unpassende, alberne Reden …   Pierer's Universal-Lexikon

  • coq-à-l'âne — (ko ka lâ n ) s. m. Discours sans liaison, passant d un sujet à l autre. •   Dès qu il fut de retour, il me conte son aventure que j entendais bien du premier coup, encore qu il y eût bien du coq à l âne en son discours, Francion, l. VI, p. 245.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Coq-à-l'âne — Der Coq à l’âne (von dem frz. Sprichwort saillir du coq en l’asne „vom Hahn auf den Esel springen“, im übertragenen Wortsinn „ohne Zusammenhang reden“) ist eine satirische Form der französischen Lyrik, die in der Renaissance entstand. Wie der… …   Deutsch Wikipedia

  • Coq-à-l’âne — Der Coq à l’âne (von dem frz. Sprichwort saillir du coq en l’asne „vom Hahn auf den Esel springen“, im übertragenen Wortsinn „ohne Zusammenhang reden“) ist eine satirische Form der französischen Lyrik, die in der Renaissance entstand. Wie der… …   Deutsch Wikipedia

  • COQ-À-L'ÂNE — s. m. Discours qui n a point de suite, de liaison, de raison. Il m a répondu par un coq à l âne. Faire un coq à l âne. Il fait toujours des coq à l âne. Il est familier …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • COQ-À-L’ÂNE — n. m. Discours qui n’a point de suite, de liaison, de raison. Il m’a répondu par un coq à l’âne. Faire un coq à l’âne. Il tait toujours des coq à l’âne …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Éditions du Coq à l'Âne — Éric Poindron Éric Poindron est un éditeur, écrivain, critique littéraire et animateur d atelier d écriture pour l Université de Reims Champagne Ardenne.. Sommaire 1 Éditeur 2 Bibliographie 2.1 En collaboration …   Wikipédia en Français